Connaissance de soi: Identifiez vos types d’intelligence et style d’apprentissage

« Chacun de nous est un génie. Mais si vous jugez un poisson rouge sur sa capacité à grimper à un arbre, il croira toute sa vie qu’il est stupide. » Albert Einstein.

Traditionnellement, l’intelligence serait une faculté mesurée par un test, le fameux test de QI. Dans cette perspective, celui qui a un fort QI est intelligent, celui qui a un QI plus bas l’est moins.

Or, le QI ne représente qu’une forme d’intelligence, une intelligence qu’on pourrait qualifier « d’abstraite ». C’est ce type d’intelligence qui est valorisé par le système scolaire traditionnel : Nous sommes conditionnés depuis l’enfance à penser qu’être bon en math est plus valable qu’être bon en musique, qu’être bon en français est plus valable qu’être bon en dessin, que les filières d’études générales sont plus valables que les filières professionnelles.

En somme, le système scolaire, et la société en général, valorise l’intellect. C’est ainsi que les élèves qui ont des mauvaises notes dans les matières dites « principales », en viennent à intégrer qu’ils ne sont pas intelligents, et que leur estime d’eux même se dégrade.

Or, une tête bien faite ne suffit pas, ni à être heureux, ni à réussir professionnellement (sauf peut-être dans des métiers solitaires très spécifiques). Nous avons une tête, certes, et nous avons également un cœur et un corps. Nous sommes des êtres de relation. Nous n’existons que dans l’échange avec les autres et avec le monde. A quoi sert une tête bien faite si l’on ne parvient pas à entrer en relation de façon satisfaisante avec les autres, si l’on n’est pas à l’aise dans son corps, ou si l’on ne sait pas identifier ses besoins et y répondre ?

En réalité, l’intelligence est un magnifique cocktail de plusieurs capacités. Nous sommes tous intelligents, de manières différentes.

En avoir conscience est primordial, surtout pour les enfants, les jeunes, et les personnes en début de carrière. Cela peut les aider à ne pas s’identifier à une note, à un échec à un examen, à une recherche d’emploi qui n’aboutit pas, ou à un résultat d’entretien d’évaluation insatisfaisant avec son manager. Nous sommes bien plus que nos réussites ou nos échecs scolaire ou professionnel…

Que nous soyons enfant, jeunes, ou adulte, identifier les formes d’intelligence qui nous sont propres peut nous aider par exemple dans un choix d’orientation scolaire ou choix d’orientation professionnelle, ou à travailler et à apprendre efficacement, ou tout simplement à améliorer notre estime de soi.

L’objectif de cet article est de présenter brièvement les 8 formes d’intelligence selon le psychologue Howard Gardner (né en 1943), père de la théorie des Intelligences Multiples, et les styles d’apprentissage associés.

Les différents types d’intelligence

Selon Howard Gardner, il existe 8 formes d’intelligence. Bien sûr il s’agit d’un modèle, et l’être humain est infiniment plus complexe que n’importe quel modèle. Mais cette classification a l’avantage de mettre en évidence des types d’intelligence clairement identifiables.

D’autres types d’intelligence pourraient être inclues au modèle, car l’être humain se développe au fur et à mesure de l’évolution de l’humanité. En particulier, Howard Gardner évoqua l’intelligence spirituelle et l’intelligence morale, qu’il n’inclut pas dans son modèle en raison de leur complexité et de leur subjectivité.

Selon cette théorie, chacun d’entre nous possède toutes les formes d’intelligence, dans des proportions variables selon les personnes. En général, nous en possédons 3 majeures. Elles reflètent nos forces, nos façons de percevoir le monde et les autres, nos styles d’apprentissage privilégiés, nos comportements

Les 8 formes d’intelligence principales:

L’intelligence logico-mathématique

C’est l’intelligence du raisonnement scientifique et de la déduction. Les personnes dont cette forme d’intelligence est particulièrement développée savent bien analyser un problème et mettre en évidence le lien entre les causes et les effets. On retrouve ces personnes dans les métiers scientifiques et techniques, chez les ingénieurs, chercheurs, réparateurs etc…

Cette forme d’intelligence est très valorisée à l’école et dans la société.

Les personnes qui ont cette forme d’intelligence apprennent bien grâce à des classifications, des catégorisations, du raisonnement logique et de l’abstraction.

Par exemple, pour qu’un enfant possédant fortement ce type d’intelligence apprenne efficacement une leçon d’histoire, il faudra l’aider à identifier la logique dans les évènements relatés.

L’intelligence verbo-linguistique

C’est l’intelligence des mots et du langage. Les personnes dont cette forme d’intelligence est particulièrement développée savent bien interpréter et expliquer les idées et les informations à travers le langage écrit ou parlé. On retrouve ces personnes chez les enseignants, les avocats, les conférenciers, les poètes etc…

Cette forme d’intelligence est également très valorisée à l’école et dans la société.

Les personnes qui ont ce type d’intelligence apprennent mieux en écoutant et en voyant des mots, en parlant, en écrivant, en discutant et débattant.

Pour aider l’enfant dont l’intelligence verbo-linguistique est développée à apprendre sa leçon d’histoire, on pourra discuter avec lui, l’amener à mettre en mot sa pensée.

 

 L’intelligence musicale

C’est l’intelligence du rythme et des sons. Les personnes dont cette forme d’intelligence est particulièrement développée savent bien reconnaître les séquences rythmiques et les sons, et créer des mélodies. On retrouve ces personnes parmi les chanteurs, les musiciens, les ingénieurs du son etc…

Ces personnes apprennent bien grâce au rythme, à la mélodie, en chantant.

Par exemple pour aider enfant « musicalement intelligent » à apprendre ses tables de multiplication ou une poésie, on pourra insister sur la « mélodie »

L’intelligence corporelle-kinesthésique

C’est l’intelligence du corps. Les personnes dont cette forme d’intelligence est particulièrement développée sont agiles, ont une bonne dextérité et une bonne coordination de leur mouvement. Cette intelligence est particulièrement sollicitée chez les danseurs, les acteurs, les sportifs, les pilotes, les ostéopathes etc…

Ces personnes apprennent bien en bougeant, touchant, faisant, en ayant des sensations physiques.

On pourra aider un enfant à intégrer la notion de masse par exemple en lui faisant peser et soupeser des ingrédients pour faire un gâteau.

 

 L’intelligence spatiale

C’est l’intelligence des images, de la capacité à interpréter et créer des représentations visuelles du monde. Les personnes dont cette forme d’intelligence est particulièrement développée savent particulièrement bien comprendre la relation entre une image et sa signification. On retrouve cette forme d’intelligence chez les architectes, les photographes, les inventeurs, les ingénieurs, les designers etc…

Ces personnes apprennent bien grâce aux dessins, aux couleurs, à tous type de représentation visuelles de l’information.

On pourra apprendre à un enfant à « stabiloter » les informations, les titres, etc…, ou à mettre en image une leçon.

 

L’intelligence intra-personnelle

C’est l’intelligence de soi, la capacité à se comprendre, à avoir du recul sur soi, à identifier ses besoins, et à se comprendre dans sa relation aux autres et au monde. On retrouve cette forme d’intelligence chez toute personne consciente d’elle-même et engagée dans un processus d’évolution personnelle.

Ces personnes apprennent bien seule, en autodidacte, en prenant du temps pour réfléchir.

 

 L’intelligence inter-personnelle

C’est l’intelligence relationnelle. C’est la capacité à interpréter les comportements des autres, à sentir leurs émotions, à comprendre ce qui se passe pour eux, et à agir et réagir de manière adaptée. Cette forme d’intelligence est essentielle chez les thérapeutes, les médiateurs, les leaders, les coachs etc…

Ces personnes apprennent en partageant, en interviewant, et étant dans la relation à l’autre.

On pourra encourager l’enfant à interviewer des spécialistes, à travailler en groupe…

 

 L’intelligence naturaliste

C’est la capacité à être sensible à la nature, à classer et à comprendre les interactions entre le vivant et la matière. On retrouve cette forme d’intelligence chez les botanistes, les écologistes, les biologistes, les océanographes etc…

Ces personnes apprennent bien en étant dans la nature, en observant le vivant et les phénomènes naturels.

On pourra dès que c’est possible montrer une application d’une leçon dans la nature : les nuages au-dessus d’une montagne, des petites bêtes en train de se reproduire etc…

 

Le coaching

En coaching d’orientation scolaire ou en coaching professionnel, le rôle du coach est d’aider son client à gagner en conscience de soi pour qu’il mette en place de solutions personnelles et optimales pour atteindre son objectif.

Par exemple, en aidant un étudiant à repérer ses types d’intelligence et ses styles d’apprentissage, nous pouvons l’aider à mettre en place des solutions pour apprendre efficacement, donc à mettre toutes les chances de son côté pour mieux réussir ses études, et gagner en confiance en soi et en estime de soi. Cela peut être aussi un élément parmi d’autres pour l’aider à déterminer son orientation scolaire et professionnelle.

Laisser un commentaire